Une pause hors du temps à Miramas-Le-Vieux

 

2014-08-21-15-27-40Je vous ai parlé d’Avignon, puis des Baux. Le temps est venu de vous arrêter… chez moi. Du moins à deux pas. Croyez-moi, l’adresse vaut le détour. Et pas seulement parce qu’aux beaux jours vous aurez plus de chances de m’y croiser que de gagner au Loto!

C’est à quarante minutes d’Aix-en-Provence et de Marseille, à une demi-heure d’Arles et des Alpilles, trois quarts d’heure d’Avignon ou de Nîmes, que se situe ce village méridional et moyen-âgeux sur lequel le temps n’a pas eu prise. Tenu à l’écart des hordes de touristes, Miramas-Le-Vieux est essentiellement fréquenté par les autochtones quand bien même il présente toutes les spécificités pour voir débouler chaque été des cars entiers de visiteurs venus des quatre coins de la planète. Un mystère à mes yeux, que vient sans doute expliquer la discrétion des pouvoirs locaux à son sujet. Comme s’il s’agissait de le tenir secret. Ou de le réserver aux initiés. Les rues du village, sa petite place où trône le vieux lavoir, son sommet où campent les ruines d’un château se prêteraient pourtant merveilleusement à quelques manifestations culturelles. D’ailleurs, un Festival de théâtre puis un autre, musical, hantèrent les lieux il y a quelques décennies avant que tout cesse, hélas. Seuls, désormais, quelques restaurants, une petite boutique de souvenirs, une ou deux galeries d’art et deux glaciers réputés viennent faire vivre l’endroit retiré du monde. Une fête consacrée au Moyen-âge aussi, à la fin de chaque été. C’est tout. Absolument tout. Une bizarrerie, vous dis-je…

Ce qui rend le village si particulier? Ses vieilles maisons de pierre, bien entendu. Ses ruelles étroites. Sa végétation. Miramas-Le-Vieux (que l’on visite forcément à pied) offre surtout un panorama unique que je vous laisse découvrir sur ces photos.

Dominant l’Etang de Berre (que les nordistes imaginent encerclé de raffineries pétrolières et noyé de pollution quand il est – sur les deux tiers de sa superficie – un véritable petit coin de paradis où l’on vient s’y promener, pique-niquer et se baigner), il vous faudra absolument venir découvrir Miramas-Le-Vieux lors de votre prochaine venue dans la région. Je vous l’assure, il y a beaucoup de poésie en ces lieux. Une simplicité. Le temps suspendu. Infiniment de douceurs. Le lieu idéal pour venir vous reposer de la cohue du côté des plages ou des Alpilles. Et pour goûter ces glaces artisanales dont la réputation dépasse de loin le secteur. Vous m’en direz des nouvelles. De toute façon, comptez sur moi pour vous en reparler dès que la belle saison s’annoncera: les terrasses qui dominent le vieux Miramas devraient être obligatoires. Et remboursées par la Sécu !

Publicités

Une réflexion sur “Une pause hors du temps à Miramas-Le-Vieux

  1. Oui, je confirme superbe et surtout quand on a un voilier « vieux gréement » au port de ST Chamas pour découvrir les rives boisées de l ‘etang !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s